Les Flamiches et Flammekueches

Flammekueche Traditionnelle

Aller direct vers les ingrédients et la recette 🍰

 

Les vacances en Ariège touchent à leurs fins. Hélas.

 

Mais l’occasion pour organiser un petit apéritif dînatoire avec nos très gentils voisins du petit village où nous logeons. Comus dans l’Aude si vous voulez tout savoir. Un village tranquille où l’on prend le temps de vivre.

 

Or il se trouve, qu’innocemment, nous avions un morceau de poitrine fumée dans le réfrigérateur. Et il se trouve encore que j’avais depuis longtemps envie de réaliser une flammekueche. Et il se trouve enfin que j’avais sur moi un petit livre très sympathique Foccacia, Pita et Flatbread d’Ilona Chovancova. 

 

Plat phare de la cuisine alsacienne, la flammekueche signifie la tarte flambée. Flambée pas à l’alcool (dommage), mais flambée car cuite dans un four à pain très chaud où les flammes viennent lécher les bords de la pâte (on pourrait donc plutôt parler de tarte flammée). Elle était élaborée dans les siècles passés (elle remonterait au XVIIIème siècle) avec les restes de pâte à pain que les paysans cuisaient toutes les deux, trois semaines dans le four du boulanger. Pour la garniture on utilisait du lait caillé aujourd’hui remplacé par du fromage blanc et/ou de la crème fraîche épaisse, des lardons et des oignons.

 

Concernant la pâte, levée ou pas ? A priori non. Après tout vu la finesse finale de la pâte cela semble logique. Mais comme on parle de pâte à pain on est en droit de douter.

 

Quand bien même ne boudons pas notre plaisir elle est ma fois très sympathique. Et pour une fois qu’une recette de boulangerie est rapide et facile on ne va quand-même pas se plaindre !

 

Une tarte à manger avec les doigts pour respecter la tradition. Autour d’un verre avec des amis.

 

 

Ou pas.

Pour une Flammekueche

La Cuisine Alsacienne

Ingrédients
Porc
Crème Fraîche Epaisse
Oignon (Rouge)
Alliance
Les Flammekueches
Patrimoine
France
La Cuisine des Terroirs
Organisation
Ballade

Les Yeux Fermés

Conseils & Organisation

Si la recette est assez rapide et peux se faire sans aucun temps de repos vous pouvez cependant réaliser la pâte la veille et ne l’étaler que le lendemain en la conservant entre temps au frais.

Concernant la garniture à vous d’adapter selon vos préférences et ce que vous avez sous la main : crème fraîche épaisse ou fromage blanc. Et pourquoi pas un mélange des deux ? Pour les oignons, rouges ou jaunes… ou blancs c’est vous qui voyez.

Par contre privilégiez autant que possible de la poitrine fumée achetée chez le boucher et non des lardons sous barquette dont on ne sait comment ils ont été élaboré et ce que l’on a rajouté dedans. 


Ingrédients


Pour la Pâte :

  • Farine : 125 g
  • Huile d’olive : 25 g
  • Eau : 50 g
  • Sel : 2 g

Pour la Garniture :

  • Crème Fraîche Epaisse : 75 g
  • Oignon (rouge) : 1,5
  • Poitrine fumée : 100 g
  • Sel et Poivre

Matériel


Le tout-venant :

  • Balance électronique
  • Rouleau à pâtisserie
  • Corne & Coupe-pâte
  • Tapis de cuisson ou papier sulfurisé
  • Film Plastique Alimentaire

Pour la recette :

Coutellerie et Râpes :

  • Couteau d’office

Appareillages :

  • Robot pâtissier

La Recette

Pour la Pâte :

Préchauffez le four à 220°C en chaleur tournante.

 

Déposez la farine mélangée au sel sur le plan de travail et formez un puits. Versez au centre le mélange huile d’olive et eau.

Commencez à amalgamer la farine avec les doigts pour former une pâte en veillant à ce que le liquide ne s’échappe pas puis une fois que la pâte est suffisamment compacte continuez de pétrir au coupe-pâte.

Formez une boule en ne pétrissant pas trop la pâte (pour éviter de la rendre élastique. Surtout que la flammekueche est une pâte très fine !).

Etalez la pâte, très finement, en formant un rectangle et déposez la sur le tapis ou la feuille de cuisson.



Pour la Garniture et la Cuisson :

Épluchez puis découpez les oignons en très fines lamelles. Coupez la poitrine de porc fumé en petits lardons.

Étalez la crème sur la pâte de façon uniforme puis parsemez les oignons par dessus. Répartissez enfin les lardons de poitrine fumée.

Enfournez pour 12 à 15 minutes. Les bords de la tarte doivent commencer à noircir.

 

E Güeter !

 

A priori ça veut dire Bon Appétit en Alsacien.

 

Et si vous voulez répondre Bon appétit il faudra dire E Bessere.

5 Comments

  • Alphonsine

    Bravo ! Je suis alsacienne, votre article est très complet. Les tartes sont encore meilleures dans un vrai four à pain.
    Pour répondre à votre question : on prend de la pâte levée. Et on l’abaisse très finement. Les restaurateurs qui font des tartes flambées leur spécialité ont un laminoir. Ceux qui n’en font qu’occasionnellement achètent les fonds tout prêt.
    Personnellement, je prends 2/3 de fromage blanc 35% et 1/3 de crème épaisse 35%.
    Et puis, on peut flamber les tartes flambées : pour le dessert, on prépare un mélange avec les mêmes proportions de crème et de fromage blanc, on sucre et on ajoute de la cannelle. Puis on dispose par-dessus des pommes coupées en lamelles.
    Dès que la tarte est cuite, on la flambe sur la table, au rhum. Et voilà une tarte flambée-flambée !!!

    • Sucré Sablé

      Bonsoir Alphonsine 🙂

      Merci beaucoup pour votre post et pour les précisions que vous apportez 🙂 Effectivement j’étais troublé par cette version de pâte, sans levure, alors que la tradition semblait parler de pâte à pain. Il faudra que je teste avec ! Ca tombe bien à la maison je possède un livre de recettes alsaciennes de Gérard Goetz. Il me semble que sa recette est à base de pâte levée.

      Et merci également pour la recette sucrée ! Nulle doute que je vais la tenter très prochainement 😉 Je connais quelques collègues au lycée à qui elle va plaire.

      Elle me rappelle un peu (la crème en plus) la tourtière landaise qui se fait avec des feuilles de pâtes se rapprochant de la pâte filo et avec une garniture de pommes au sucre, beurre et armagnac !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :