« Ma vie est monotone. Je chasse les poules, les hommes me chassent. Toutes les poules se ressemblent, et tous les hommes se ressemblent. Je m’ennuie donc un peu. Mais si tu m’apprivoises, ma vie sera comme ensoleillée. Je connaîtrai un bruit de pas qui sera différent de tous les autres. Les autres pas me font rentrer sous terre. Le tien m’appellera hors du terrier, comme une musique. Et puis regarde ! Tu vois, là-bas, les champs de blé ? Je ne mange pas de pain. Le blé pour moi est inutile. Les champs de blé ne me rappellent rien. Et ça, c’est triste ! Mais tu as des cheveux couleur d’or. Alors ce sera merveilleux quand tu m’auras apprivoisé ! Le blé, qui est doré, me fera souvenir de toi. Et j’aimerai le bruit du vent dans le blé… »

— Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince, 1943

Je ne saurai que trop vous conseiller de (re)lire le Petit Prince et il est amusant de voir combien cet extrait du dialogue entre le renard et le narrateur sur l’apprivoisement est aussi proche de ce que doit être la relation entre un Homme et son levain.

Je n’irai pas jusqu’à lui donner un nom, ni rentrer dans des conceptions un peu trop ésotériques, qui me semble un peu trop “farfelue” mais il est vrai, qu’on ne travaille pas avec le levain de la même manière qu’avec une levure boulangère.

Apprivoiser son levain, c’est comprendre qu’il ne vous obéira pas au doigt et à l’œil. Il faut donc être capable de mettre son esprit scientifique de côté et d’accepter de ne pas maîtriser l’ensemble des paramètres d’une recette.

Sur cette page seront regroupés les différents articles autour du levain, de sa constitution à sa fabrication en passant par son entretien.

L’Apprivoisement d’un levain :
  • Levain tout Point
    Levain tout Point

Laissez un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *